Informations œuvre
  • Dates de représentation 21/10/2021 (Le Générateur)
  • Source Le Générateur
  • Artistes Annabelle Playe, Cassandre Muñoz, Nadia Ratsimandresy
Informations évènement
  • Évènement(s) cadre(s) Biennale Némo Festival [ frasq ], rencontre de la performance
  • Contexte
    Oeuvre présentée dans le cadre de la Biennale internationale des arts numériques Némo – Biennale Internationale des arts numériques de la Région Île-de-France, en partenariat avec Le Lavoir Numérique pour l’exposition « Vidéosurveillance, sur-prise du visible » présentée du 21 octobre 2021 au 9 janvier 2022. Une occasion pour quelques-uns des artistes de l’exposition et son curateur Laurent Carlier, de donner libre cours à leurs talents de performers-musiciens dans un espace spécifiquement dédié aux arts vivants.

    Oeuvre présentée dans le cadre du festival [ frasq ], rencontre de la performance, initié par Le Générateur chaque mois d’octobre depuis 2009.
Note d’intention

De l’électricité au corps à la mise en abîme des musiques électroniques, 3 créatrices au plateau manient ondes et fréquences entre foudroiement, électrocution et transe. Puissantes, ces sorcières-sœurs électrisent les codes du concert, déployant de nouveaux espaces d’écoute.
M Δ G N Δ est un projet musical dans lequel danse, lumière et vidéo sont intégrées au processus de composition. M Δ G N Δ s’articule autour du thème de l’électricité et plus largement du magnétisme : circulation des fluides et passages vers des mondes phénoménaux ou invisibles. Orages, décharges cosmiques : comment ces phénomènes nous permettent-ils de transcender notre finitude ?

Notice de l’œuvre

Dans un espace rectangulaire délimité par des leds, Annabelle Playe et Nadia Ratsimandresy composent une ambiance électronique en live, pendant que Cassandre Muñoz évolue avec des gestes saccadés. Après une pause du trio, type “arrêt sur image”, Cassandre Muñoz se déplace torse nue, à quatre pattes. De leur côté, les musiciennes proposent de nouvelles nappes de sons électroniques. Les lumières s’éteignent, l’ambiance sonore devient plus pesante. Les mouvements du corps de la danseuse sont modifié par une lumière stroboscopique puissante. Dans la brume puis sous une lumière verte, la danseuse tournoie longuement sur elle-même avant de laisser place à une musique country-rock et un dernier morceau d’ondes Martenot.

En images
Image 01/13
Précédent
Suivant
Informations images
  • Nombre d’images sélectionnées pour Performance Sources 13
  • Crédits photographes Bernard Bousquet
  • Dates des prises de vues 21/10/2021
Contactez-nous pour accéder à l’ensemble des documents
Découvrir les artistes
  • Nombre d’œuvres dans le fonds 1
Compositrice de musique électronique, Annabelle Playe oscille entre électroacoustique, expérimentale, drone et noise. Sa recherche sur les modifications de point de vue et les changements d’états, s’articule autour du timbre, de la physicalité du son et de la structure musicale. En 2010, elle fonde AnA Compagnie dont les projets mêlent musiques électroniques, vidéo, Arts numériques, écritures théâtrales et poétiques. De 2018 à 2020, elle est compositrice associée aux Scènes Croisées de Lozère, lauréate du Fonds SACD “Musique de Scène” pour le spectacle Delta Charlie Delta (Justine Simonot) et elle reçoit le Prix “Nouveau Talent Musique” SACD. Elle s’est produite au Festival d’Avignon et au “Vive le Sujet !” avant …
  • Nombre d’œuvres dans le fonds 1
Artiste en mouvement, Cassandre Muñoz s’est formée au CDC de Toulouse. Son travail tisse un écosystème sensible entre corps, mouvement et identité. En 2019, elle monte le projet-création Tube, co-écrit avec Anna Vanneau et Personne avec la compagnie So Far, accueillie en résidence au Centre National de la Danse à Pantin. Actuellement, elle collabore avec Hugo Mir-Valette sur le projet OVNI, une performance montrée en avant-première à l’Espace 19 à Paris en 2022 puis aux Journées Pros Poush Manifesto en avril 2023.
  • Nombre d’œuvres dans le fonds 1
Musicienne, compositrice, improvisatrice, née à Paris, Nadia Ratsimandresy s’est formée aux ondes Martenot avec Françoise Pellié-Murail puis au CNSMDP en 2002 où elle apprend en parallèle à allier musique électronique et spectacle vivant. Ses compositions passent par un ressenti intérieur pour faire émerger des sons autour d’un geste juste et originel. L’émancipation vis-à-vis des corps sociaux, du répertoire dit classique, des textures et sons, des langages, des processus de collaboration, est le moteur de ses récits. En tant qu’improvisatrice, elle a partagé la scène avec Cécile Thévenot, Raymond Boni, Okkyung Lee, Maria Chavez et Paul Pignon. Nadia Ratsimandresy est co-directrice de la compagnie lozérienne AnA Compagnie avec l’artiste Annabelle Playe …
Chargement en cours…