Informations œuvre
  • Dates de représentation 10/10/2009 (Le Générateur)
  • Source Le Générateur
  • Artistes Esther Ferrer
Informations évènement
  • Évènement(s) cadre(s) Festival [ frasq ], rencontre de la performance
  • Contexte
    Œuvre présentée dans le cadre du festival [ frasq ], rencontre annuelle dédiée à la performance organisée par Le Générateur chaque mois d’octobre depuis 2009.
Note d’intention

“Je définis parfois mon travail comme une “sorte de minimalisme très spécial, basé sur la rigueur de l’absurde”. Je structure mes performances, et en particulier leur temporalité, élément essentiel dans mes performances, mes installations. Donner une structure forte à mes performances me permet d’improviser si j’en ressens le besoin pendant l’action.”
La marche, la pensée, la parole, et les liens qu’ils entretiennent, tels sont les thèmes abordés par l’artiste dans un discours qui prend la forme d’une déambulation incantatoire.
“Donner une structure forte à mes performances me permet d’improviser si j’en ressens le besoin pendant l’action. C’est l’élément imprévisible qui rapproche la performance de notre vie de tous les jours.”
Esther Ferrer

Notice de l’œuvre

Devant les spectateur·rices installé·es en deux lignes de chaque coté d’elle, Esther Ferrer explique les contraintes de la performance en se déplaçant : ne jamais cesser de marcher et de parler.
Durant une demi-heure, elle développe et partage ses réflexion sur la question de la parole, des mots et du langage. Pour illustrer ses propos, elle n’hésite pas à parler fort, à ne remuer que les lèvres, à être inintelligible mais aussi à courir, se mettre à quatre pattes ou sauter à cloche-pied. Tout à coup, Esther Ferrer disparaît par la sortie de secours, laissant le public dans l’expectative. Après avoir fait le tour par l’extérieur du Générateur, elle revient par l’entrée principale et achève ainsi sa performance.

En images
Image 01/13
Précédent
Suivant
Informations images
  • Nombre d’images sélectionnées pour Performance Sources 13
  • Crédits photographes Bernard Bousquet
  • Dates des prises de vues 10/10/2009
Contactez-nous pour accéder à l’ensemble des documents
Découvrir l’artiste
  • Nombre d’œuvres dans le fonds 2
Née à San Sebastian, Espagne en 1937, Esther Ferrer est une plasticienne et performeuse de l’art/action et de la pratique éphémère. Elle a fait partie de plusieurs groupes et collectifs artistiques dont le groupe de la performance ZAJ et l’Atelier de Libre Expression qu’elle fonde avec Antonio Sistiaga. Elle a remportée plusieurs prix dont le Prix national des arts plastiques (Espagne), le Prix Gure Artea du gouvernement basque, le prix MAV (Mujeres en las artes visuales, le prix Marie Claire pour l’art contemporain, et le prix Velazquez. Esther Ferrer a exposé et performé dans de nombreux espaces et festivals dont la Biennale de Vénice, la FIAC, ARCO, The Kitchen à New York, The Walker Art Center, the Quinci House Arts Festival à Harvard University. En 2009, elle intervient au Générateur …