Informations œuvre
  • Dates de représentation 12/05/2023 (Le Générateur)
  • Source Le Générateur
  • Artistes Camille Lacroix
Informations évènement
  • Évènement(s) cadre(s) Performances de Mai !
  • Contexte
    Performances de Mai !, le 12 mai 2023 présente 4 artistes de la performance actuelle issus de champs aussi divers que l’audiovisuel, la danse, le chant, le théâtre et la musique.
Note d’intention

Dipôle capable d’imposer des tensions, par stimulation plantaire, aux bornes d’un dipode. L’afflux massif de charges négatives à travers les zones réflexes, inhibe la circulation énergétique en saturant les méridiens, et entraîne un enrayage durable des mécanismes homéostatiques. Les tensions générées sont réinterprétées sous forme de sonorités liminaires, quasi subliminales, mais persistantes. La résistance psychique de l’auditeur est ainsi mise à l’épreuve par une mise sous pression acoustique subtilement abusive.

Par des assemblages improbables corps-machine, il s’agit de donner à voir et entendre une galerie de ready-made vivants et haut-parlants à basse performance énergétique.

Notice de l’œuvre

Cheveux courts, en tailleur, sûre d’elle, elle salue le public, avant de retirer ses talons. Elle s’échauffe les chevilles puis hésite avant de monter sur un socle blanc couvert de pointes de câbles jack. Des sons sont émis, synchronisés en fonction de ses gestes. Les micro mouvements de ses pieds créent des sons différents. A partir des sons et des expressions de son visage, une histoire s’écrit sans mots. Elle simule une électrocution avant de s’accommoder à la douleur. Le calme et le silence reviennent. Les jack deviennent les capteurs de ses énergies, rendant audible l’invisible, la douleur intériorisée, le self contrôle. La pièce évolue avec humour lorsque l’énergie s’empare d’elle. Elle se transforme en un automate en surchauffe, mimant des gestes répétitifs, raides et rapides. Puis, vidée de son énergie, immobile accompagnée de sons stridents, elle chante “aie aie aie” de façon presque inaudible puis de plus en plus fort avec des variations. De longs sons stridents diffusent peu à peu une étrange atmosphère cérémonielle. Elle se concentre, les mains jointes, les yeux fermés et le dos droit pendant de longues minutes. Les sons cessent, elle descend du socle, remet ses talons et salue le public.

En images
Image 1/9
Précédent
Suivant
Informations images
  • Nombre d’images sélectionnées pour Performance Sources 9
  • Crédits photographes Bernard Bousquet, Berard Bousquet
  • Dates des prises de vues 12/05/2023
Contactez-nous pour accéder à l’ensemble des documents
Découvrir l’artiste
Camille Lacroix
  • Nombre d’œuvres dans le fonds 1
Camille Lacroix est compositrice et plasticienne. Elle vit et travaille à Paris. Elle étudie la scénographie à l’ENSAD et la composition de musique électroacoustique au CRD de Pantin dans la classe de Marco Marini, Jonathan Prager et Santiago Diez Fischer. Elle évolue actuellement entre les champs de la musique, des arts plastiques et de la performance. D’abord scénographe pour le spectacle vivant, son travail s’oriente progressivement vers la création sonore. En 2020, elle commence à travailler sur un projet pluridisciplinaire autour d’un texte de Marcel Duchamp : “Transformateur destiné à utiliser les petites énergies gaspillées”, qui se décline sous la forme d’une collection de pièces sonores, d’un livre, de dessins. Ce projet lui permet …