Informations œuvre
  • Dates de représentation 30/05/2014 (Galerie Nivet-Carzon)
  • Source Le Générateur
  • Artistes Marion Uguen
Note d’intention

Au moment d’entrer dans l’improvisation, il s’agit de ne pas avoir de projet
préalable, ni d’horizon d’attente.
• Il faut se jeter à l’eau, se laisser emporter par le flot gestuel et verbal, les
pulsations et les courbes énergétiques de la parole et du mouvement.
• Saisir au vol les mots qui viennent, entendre dans leurs copules et leurs
voisinages toutes les formations phonétiques ou rythmiques qu’ils recèlent,
hachurer les syntagmes, contracter, dilater, en découdre avec les articulations du
langage comme avec celles du corps.
• Etre attentive aux mouvements serpentins de la mémoire immédiate
(chaque mot avec ses ressources phonétiques et sémantiques, chaque geste
avec ses ressorts rythmiques et énergétiques) et de la mémoire longue (les
motifs qui se développent, le récit, la ritournelle)
• Organiser la dérive d’un poème verbal et gestuel à travers les
surgissements de mots, de phrases et de gestes, leurs éclats, leurs débris, leurs
métamorphoses.
• Suivre une conduite sourde et aveugle à travers les pulsions de parole,
d’image et de danse.

Notice de l’œuvre

Cette performance met en scène la pratique d’improvisation parlée et dansée. Marion
Uguen commence dans l’espace même de la galerie avant d’en sortir lentement pour arriver à traverser la rue et finir sur le trottoir en face.

En images
Image 01/13
Précédent
Suivant
Informations images
  • Nombre d’images sélectionnées pour Performance Sources 13
  • Crédits photographes Bernard Bousquet
  • Dates des prises de vues 30/05/2014
Contactez-nous pour accéder à l’ensemble des documents
Découvrir l’artiste
  • Nombre d’œuvres dans le fonds 5
A l’issue de la formation professionnelle “danseur contemporain : perfectionnement” au CDC de Toulouse en 2005, Marion Uguen développe un travail de recherche lors de résidences au Point Ephémère (Paris), Bains connective (Bruxelles) ainsi qu’au Générateur (Gentilly). En 2007, elle est interprète dans Mon fantôme écrit et mis en scène par Pascal Rambert. En 2010, elle crée la pièce Ceci n’est pas du ping-pong, jouée lors du festival international C’est de la Danse Contemporaine du CDC Toulouse. Du mouvement à l’image-mouvement, Marion Uguen aborde également l’audiovisuel par le biais d’actions filmées, de captations urbaines et de réalisations vidéos. En 2012/2013, Marion Uguen participe à la session de la formation professionnelle Transforme à l’Abbaye de Royaumont.
Les œuvres de Marion Uguen
Marion Uguen Raphaël Vanoli
Mai 2015
Marion Uguen réalise avec le guitariste Raphaël Vanoli une performance mêlant danse, musique et langage. Ce moment s’intègre dans le parcours Metazoa Process, un dispositif où se rejoignent arts …
Oct. 2013
Les spectateur·rices, dans la pénombre, sont assis·es face à l’un des grands murs blancs du Générateur. Devant eux, un petit téléviseur à tube cathodique posé sur un support à roulette est installé. …
Oct. 2011
Un jardin à la française est une performance participative réalisée dans l’espace public et conçue dans le cadre d’une résidence au Générateur. Sur la place du marché de Gentilly, les deux artistes …