Informations œuvre
  • Dates de représentation 14/10/2012 (Le Générateur)
  • Source Le Générateur
  • Artistes Emilie Rivière, Miyoko Shida
  • Commissaires Anne Dreyfus
Informations évènement
  • Évènement(s) cadre(s) Festival [ frasq ], rencontre de la performance
  • Contexte
    Œuvre présentée dans le cadre du festival [ frasq ], rencontre de la performance, organisé par Le Générateur chaque mois d’octobre depuis 2009.

    Cette performance est une série de cinq pièces tournant autour de la question « qu’est-ce qui incarne le concept de home ? ». Quatre soirs, deux danseuses présentent tour à tour leur vision du concept. Le dernier soir, les danseuses réalisent une performance collective, visant à établir un espace commun.
    Les 8 solos sont le fruit d’un travail personnel de création de chaque danseuse-performeuse, finalisé avec la complicité et le regard d’Anne Dreyfus.

    Home PARTIE 1 - 13/10/2012 / Le Générateur
    Avec Gudrun Skamletz, Michaela Meschke

    Home PARTIE 2 - 14/10/2012 / Le Générateur
    Avec Emilie Rivière, Miyoko Shida

    Home PARTIE 3 - 16/10/2012 / Micadanses - 20/10/2012 / Le Générateur
    Avec Fatiha Mellal, Lilit Vardanyan

    Home PARTIE 4 - 21/10/2012 / Le Générateur
    Avec Cosetta Graffione, Nido Uwera

    Home FINAL - 26/10/2012 / Le Générateur
    Avec Cosetta Graffione, Fatiha Mellal, Michaela Meschke, Emilie Rivière, Miyoko Shida, Gudrun Skamletz, Nido Uwera, Lilit Vardanyan, Jean-François Pauvros, David Jisse, Catherine Radosa
Notice de l’œuvre

Pendant environ vingt minutes, Émilie Rivière évolue dans l’espace avec des cartons pliés sur le dos, accrochés par des rubans colorés. Puis, la performeuse recompose les cartons et les fixe aux rubans, leur donnant la forme de petites maisonnettes. La performeuse joue avec, les traîne, les fait voler et danse autour et un thème de marimba se fait peu à peu entendre. Enfin, la performeuse s’enroule dans les rubans et la lumière s’éteint.
Pendant environ vingt minutes, Miyoko Shida exécute une série de mouvements lents et précis. Emprisonnée par un long fil rouge, serré tout autour de son corps, elle se libère progressivement. Une fois dégagée, elle défroisse trois feuilles de papier de soie sur le sol qui laissent apparaître des origamis. À pas comptés, elle évolue entre les sculptures et le fil rouge qui meublent l’espace et se met en scène entourée d’éléments associés à la culture japonaise dont elle est issue.

En images
Image 01/13
Précédent
Suivant
Informations images
  • Nombre d’images sélectionnées pour Performance Sources 13
  • Crédits photographes Bernard Bousquet
  • Dates des prises de vues 14/10/2012
Contactez-nous pour accéder à l’ensemble des documents
Découvrir les artistes
  • Nombre d’œuvres dans le fonds 3
Artiste française née à Madagascar, Emilie Rivière vit et travaille actuellement à Paris. Elle commence en 1997 sa formation d’interprète et de professeur de danse contemporaine. Puis convaincue de l’importance de la connaissance des autres disciplines artistiques pour nourrir sa pratique, elle entame des études d’Histoire de l’Art et de l’Architecture à la Sorbonne. Aujourd’hui, pour le plaisir et afin d’assouvir son insatiable curiosité, elle explore de nouveaux horizons, au travers de ses voyages ainsi que la pratique du Kung Fu Wushu. Cette technique nouvelle lui permet de nouer de nouvelles collaborations notamment avec Mathilde Monnier et plus récemment avec Tsuneko Tanuichi lors du festival [ frasq ] en 2011.
  • Nombre d’œuvres dans le fonds 2
Miyoko Shida est née en 1960 à Fukuyama, au Japon. Elle abandonne sa carrière de journaliste en 1987 et devient membre de la Tokyoza Dance Company comme danseuse et professeure. Lorsqu’elle déménage à Paris, elle se forme à la danse contemporaine au sein du Studio Peter Goss, où elle crée ses premières performances solos. Elle participe à des mises en scène et collabore avec Robert Wilson et Mädir Rigolo. Ce dernier transmet à Miyoko certaines méthodes et techniques qui permettent à la danseuse de développer sa propre expression et ses propres interprétations dansées. En 2006, elle joue dans This is my house de Myriam Gourfink, une pièce pour cinq interprètes qui inscrit l’écriture chorégraphique au cœur d’un dispositif informatisé de génération du son et du mouvement en temps …