Informations œuvre
  • Dates de représentation 20/01/2015 (Le Générateur), 21/01/2015 (Le Générateur)
  • Source Le Générateur
  • Artistes Nando Messias, Biño Sauitzvy
  • Artistes invité·e·s Magali Gaudou
  • Costumes Gaspard Yurkievich
Note d’intention

Biño Sauitzvy puise dans le butoh, dont le refus des genres et des limites est une des origines. Un mouvement artistique qui résonne avec la pratique des artistes, inspirée de la contre-culture et basée sur le « Movimento Antropofagico » brésilien. Cette création rassemble les thèmes de prédilection de Biño Sauitzvy et Nando Messias : l’univers queer, le post-porn, la violence, la solitude, l’amour, la culture pop… Entre admiration, surprise, douleur et plaisir, la performance OH ! s’inspire d’une photo des fondateurs mythiques du butoh, Kazuo Ohno et Tatsumi Hijikata. Les deux artistes brésiliens et pluridisciplinaires imaginent ici leur rencontre, celle d’un travesti et d’un homme.
À la croisée de la performance, de la danse, du théâtre et du butoh, OH ! pose la question du genre et d’une société qui peine encore à accepter la différence et les minorités.

Notice de l’œuvre

La mise en scène d’une durée d’une heure, se déroule face au public.
Biño Sauitzvy reçoit le public par la lecture d’un texte de Léo Versani sur les violences subies par la communauté homosexuelle. C’est alors que Nando Messias entre en scène, vêtu d’une longue robe noire : il interprète en playback la fameuse chanson « Je suis malade » de Dalida.
Biño Sauitzvy arrive ensuite et se succèdent alors des scènes mêlant fascination, douleur et séduction : l’échange d’un baiser fait couler le sang de leur bouche, puis les deux danseurs évoluent lentement dans un corps à corps. À travers une série de portés athlétiques où le maintien de l’équilibre reste une des conditions de leur réussite, ils appréhendent progressivement le corps de l’autre, sur un fond musical composé, entre autres, par Bianca Casady.
Dans un second temps, Nando Messias se tient debout sur le corps de Biño Sauitzvy, celui-ci se retourne lentement sous ses pieds comme pour l’accueillir. L’envoûtant clair-obscur créé par les éclairages convie les spectateur·rices à éprouver leur perpétuelle fascination mutuelle.
Puis les artistes se déshabillent et enfilent des manteaux en fourrures, de véritables peaux-mortes. Ils entament alors une marche chorégraphiée et retrouvent la troisième interprète, Magali Gaudou, personnification de Charon.
Dans un troisième temps, Biño Sauitzv danse seul et allume progressivement des lampes torches qu’il a placé dans sa bouche et dans son anus. Ces mêmes organes, qui ont subit / font subir de la violence, deviennent ainsi porteurs de lumière.
La performance se termine par une danse joyeuse des deux interprètes sur une musique de Tina Turner Private Dance, revenant ainsi à la vie et à la fête avec le public.

En images
Image 01/31
Précédent
Suivant
Informations images
  • Nombre d’images sélectionnées pour Performance Sources 31
  • Crédits photographes Bernard Bousquet
  • Dates des prises de vues 20/01/2015
Contactez-nous pour accéder à l’ensemble des documents
Découvrir les artistes
  • Nombre d’œuvres dans le fonds 1
Performeuse, danseuse et comédienne, Nando Messias se situe à l’intersection de la performance, de la danse et du théâtre. Ses performances, qui critiquent le genre, la visibilité médiatique et la violence, ont été produites, entre autres, au Royal Court, The Gate, Hayward Gallery, V&A, Tate Britain, Roundhouse, Royal Vauxhall Tavern et ICA. Son travail a été encadré par la Live Art Development Agency dans le cadre du programme “Just Like a Woman”, présenté au City of Women Festival à Ljubljana (2013), New York et Londres (2015). Entre 2015 et 2016, Nando a terminé une tournée nationale de The Sissy’s Progress ainsi qu’une tournée de Shoot the Sissy en 2017. Death and the Sissy, la performance de clôture de leur série sissy, a été présentée en 2017 à …
  • Nombre d’œuvres dans le fonds 23
Performer, acteur, danseur, chorégraphe, metteur en scène et chercheur brésilien, Biño Sauitzvy est également docteur d’Esthétique, sciences et technologies des arts - spécialité théâtre et danse, à l’Université Paris 8. Son parcours débute comme acteur en 1994 au Brésil. En tant que metteur en scène, à Porto Alegre, il a dirigé le Groupe Sotão pendant cinq ans. Pour ce travail, il a reçu le prix du meilleur metteur en scène de la ville de Porto Alegre en 2001 et meilleur spectacle de danse en 2002. A Paris depuis 2003, il est membre fondateur du Collectif des Yeux avec lequel il développe différents projets de performances, d’expositions, de films et vidéos. Il collabore avec plusieurs compagnies de théâtre, cirque, danse et butô, entre autres, la Cie L’In-Quarto, …
Découvrir les artistes invité·e·s
Artistes
Nombre d’œuvres dans le fonds
Les œuvres de Biño Sauitzvy
Oct. 2023
Deux tapis de danse blanc sont suspendus en croix au centre de la salle. A l’opposé l’un de l’autre, Biño Sauitzvy et Thomas Laroppe, se déshabillent lentement. Nus, ils se rejoignent au centre, …
Févr. 2021
Au sol, deux corps se lovent autour d’une sculpture représentant un arbre fait de fils rouges. Les deux performeur·euses, Lorette Sauvet et Cyril Combes se caressent, se mordent, s’embrassent, …
Oct. 2019
La performance dure une heure. Lorsque le public s’installe dans le noir, une musique méditative et des sons d’animaux et de forêt emplissent l’espace. La lumière s’adoucit peu à peu, la …
Oct. 2018
Sans titre, Biño Sauitzvy et Thomas Laroppe Cette performance d’une durée de quelques minutes commence par l’arrivée d’un homme, Thomas Laroppe, vêtu d’une chemise blanche ouverte, d’un pantalon noir …
Voir toutes les œuvres de l’artiste (+11)