Informations œuvre
  • Dates de représentation 03/02/2015 (Le Générateur), 04/02/2015 (Le Générateur), 05/02/2015 (Le Générateur), 06/02/2015 (Le Générateur), 07/02/2015 (Le Générateur)
  • Source Le Générateur
  • Artistes David Noir
  • Artistes invité·e·s Christophe Imbs
  • Collaboration artistique Any Tingay
Note d’intention

Demandez le programme :
Déportation des prétentions humaines
Éradication des sentiments idéalisés que nous sommes incapables de rendre effectifs.
Extermination des idoles de l’Amour
Solution finaude : sachons nous contenter de l’Estime, ça sera déjà un bel exploit.
Jusqu’où la tyrannie des divinités romantiques, fantasmes de celluloïd et de papier, va-t-elle faire semblant de guider notre époque loin des réalités que démontre chaque instant qui s’écoule ?
Belles paroles - Faux paraître, selon les lois d’une vertu trop grande pour nous, notre Amour de l’Autre, des peuples, de la nature n’est encore qu’une relation chimérique et politique dont les tiraillements nous tuent d’angoisses hystériques, de justifications fallacieuses, d’arrangements avec nos petites hontes odieuses. Combien en es-tu complice à travers ton mensonge quotidien ?
Inutile de pleurnicher sur la planète. Ce que la civilité souhaite, l’animalité l’encule. So Sade !

  • David Noir
Notice de l’œuvre

Dans cette performance, deuxième volet du cycle SCRAP, David Noir traite du totalitarisme du sentiment amoureux.
Les spectateur·rices découvrent la salle du Générateur divisée en plusieurs espaces par la présence de deux immenses rideaux d’aluminium gonflés grâce à dix grands ventilateurs placés le long des murs. Ces rideaux forment ainsi un couloir mouvant et bruissant que les spectateurs sont invité à emprunter. À l’entrée de ce couloir, se trouve une maquette intitulée « les camps de l’amor » avec au-dessus une banderole indiquant « zone de déshabillage ». Juste derrière de nombreuses poupées gonflables alignées et entassées semblent former un charnier. Au bout, David Noir, installé sur un échafaudage, accueille le public dans une tenue à mi-chemin entre Moïse et Gandalf. À cour, l’espace est agencé en salle de projection avec des gradins dos-à-dos et deux écrans sur lesquels sont projetées des vidéos mettant en scène l’artiste dans la peau de multiples personnages. À jardin, se trouvent d’autres assises et le musicien Christophe Imbs qui accompagne la performance à la guitare et au piano.
Le public, acteur à part entière de cette performance, peut suivre David Noir ou décider de s’installer à l’endroit qu’il·elle souhaite. L’artiste, va-et-vient entre les différents lieux, se métamorphose à répétition et commente, chante ou lit des textes.
À la fin de la performance, David Noir invite le public à dégonfler les poupées gonflables.

En images
Image 01/58
Précédent
Suivant
Informations images
  • Nombre d’images sélectionnées pour Performance Sources 58
  • Crédits photographes Bernard Bousquet
  • Dates des prises de vues 03/02/2015
Contactez-nous pour accéder à l’ensemble des documents
Documents
Autoportrait de David Noir en Françoise Sagan

Image issue d’un film projeté au sein du dispositif “Les camps de l’amor” (2015).

  • Type de document Photographie
  • Auteur·trice David Noir
Autoportrait de David Noir en Charlotte Rampling

Image issue d’un film projeté au sein du dispositif “Les camps de l’amor” (2015).

  • Type de document Photographie
  • Auteur·trice David Noir
  • Année 2015
Illustration parodique du logo et du slogan Apple “Think different”

Image/Flyer créé pour le dispositif “Les camps de l’amor” (2015).

  • Type de document Texte
  • Auteur·trice David Noir
  • Année 2015
  • Langue Français
  • Nombre de pages 1
Découvrir l’artiste
  • Nombre d’œuvres dans le fonds 31
Depuis 1986, le travail de David Noir s’inscrit dans les arts de la scène et les arts vivants. Ayant débuté en tant que metteur en scène et directeur de compagnie à 22 ans, il est tour à tour auteur, metteur en scène, scénographe, acteur, chanteur et performeur de ses propres créations. Il opère tantôt seul, tantôt accompagné d’un groupe. Depuis les années 2000, il se passionne pour le web, le jeu vidéo, et voit dans internet une opportunité d’extension de la scène. Le clip vidéo d’art, la photo légendée, les recherches sonores, les éléments prélevés dans l’actualité s’intègrent à ses recherches, et il réalise régulièrement des courts-métrages non-fictionnels intitulés « microfilms ». David Noir est par ailleurs enseignant de théâtre. Sa rencontre avec Le Générateur en 2011 …
Découvrir les artistes invité·e·s
Artistes
Nombre d’œuvres dans le fonds
Les œuvres de David Noir
Oct. 2023
Eclairé par la lumière de service, David Noir présente au public Retour sur investissement comme une « une traversée de choses qui n’arriveront plus ». Les accessoires et le piano forment …
Oct. 2023
Les trente premières minutes se déroulent dans le noir. Les spectateurs éclairent les artistes grâce à la lumière de leurs téléphones. Un peu plus tard, la salle est plongée dans une lumière rose. …
Juin 2023
Les spectateurs pénètrent dans la salle du Générateur plongée dans un mélange de couleurs rose, jaune, orange et vert. Mickaël Berdugo improvise des poèmes en s’inspirant de ce qu’il observe autour …
Œuvre collective
Avr. 2023
Durant cette session de Show Your Frasq, les artistes et l’équipe se sont relayés pour décrire ce qui se passait en direct, via l’enregistreur en libre accès. L’événement a commencé par une longue …
Voir toutes les œuvres de l’artiste (+16)