Biographie

Né en 1972, vit et travaille à Paris. Deed Julius aime se décrire comme un “non-artiste”.
Il déploie son univers à travers la performance, la musique, la vidéo, la photographie, l’écriture, le dessin, les installations en privilégiant l’expérimentation, le désir, le plaisir du jeu et la sincérité du geste plutôt que la maîtrise technique. Il met en œuvre le principe de “faire plutôt que de ne rien faire, même quand on ne sait pas faire” .
Il a débuté son parcours artistique comme comédien amateur en 2003, découvre la performance grâce à David Noir et le Générateur en 2010, et décide d’y évoluer en créant le personnage de Deed Julius en 2015.
Ses modes d’expression favoris sont la mise en scène, l’improvisation, le mélange radical des genres et des styles, l’humour, le bizarre, et le détournement d’images, de costumes, d’accessoires; il s’inspire du “réel” et du quotidien, des échanges humains, pour remettre en cause les étiquettes sociales, créant au contraire des dé-constructions de genre, de style et des situations inclassables. Il tourne en dérision les normes, les idéologies, les hiérarchies sociales et crée des situations où un jeu spontané, y compris avec le public, devient possible. Entre le raffinement et le grossier, le spectaculaire et le non spectaculaire, le beau et le laid, la pensée et l’idiotie, le grandiose et le ridicule assumé, ses performances sont bricolées, souvent préparées “à l’arrache” et improvisées en grande partie. Elles ont vocation à troubler les repères, multiplier les sens, dépasser les normes et les étiquettes sclérosantes, donner une chance à l’imprévu, à la part d’enfance qui s’incarne dans un corps d’adulte, et défendre l’acte créatif “brut” qui n’a besoin d’aucune autorisation, ni reconnaissance, ni référence pour exister.
Depuis le début de sa pratique artistique, il a créé et joué dans plus de cinquante performances, et actuellement, il continue ses recherches sur l’augmentation de la réalité (low tech/no tech), la poésie des situations et le jeu instinctif.

Les œuvres de Deed Julius
Oct. 2020
Deed Julius construit sa performance en alternant des moments chantés (ce sont ses propres compositions) et mis en scène, et, des moments de transformations à nu, sans aucun effet de mis en scène, simplement ponctués par quelques adresses au public. Il entre dans la salle du Générateur plongée dans le noir sur une gyroroue. Il porte un uniforme de policier, tient une matraque et chante I Will always love you de Whitney Houston. Il fait plusieurs fois le tour de la salle en monocycle. Puis, les …
Oct. 2015
Le 17 octobre 2015 En miroir de la performance des Idiotes de Sarah Cassenti et Hélène Defillippi, le performeur, vêtu seulement d’un slip rose, d’une perruque et de chaussures à talons hauts circule dans l’espace, entouré par les spectateur·rice·s. Accompagné par Hélène Defilippi, Deed Julius danse de façon érotique sur Deep de Marilyn Manson et I’ve Seen Footage des Death Grips. Dans une seconde action intitulée “ Fleur intestinale” (en référence à la ministre de la …
Deed Julius apparaît aussi dans les œuvres suivantes
Œuvre collective
Oct. 2020
Christine Coste et Catherine Ursin, « Souffles, Métamorphose #6 » : Un binôme de plasticiennes : Christine Coste et Catherine Ursin, une petite blonde et une grande brune. Corps …
Oct. 2019
À l’écoute du bal rêvé s’inscrit dans la continuité de la série des Bals rêvés, mis en scène par Alberto Sorbelli depuis 2013. Il s’agit d’une œuvre performative en trois actes qui célèbre la …
Œuvre collective
Mai 2019
Deed Julius, “ Duchamp de bataille” : Vêtu d’une pelouse synthétique et d’un casque “boule à facettes” de sa fabrication, Deed Julius improvise un dialogue …
Œuvre collective
Févr. 2019
Deed Julius : Costumé en cône de chantier, il s’est installé au centre d’un cercle formé par des textes. Les textes sont discriminatoires, et humiliant envers les cônes. Laurent …
Nov. 2018
À l’écoute du bal rêvé se différencie des formes précédentes. Alberto Sorbelli met en scène une conférence-performée de François Levy et convoque également Victor Inisan et sa compagnie de théâtre Le …
Œuvre collective
Oct. 2018
Paola Daniele : Une robe de mariée blanche est suspendue et la performeuse, nue, la tâche de son sang menstruel. Moses Cléophée, Sarah Trouche et Adrien Solis : Adrien Solis, …
Œuvre collective
Juin 2018
Bernard Bousquet, Anna Ten et Anne-Sarah Faget : Bernard Bousquet, aidé par Anne-Sarah Faget, peint le corps de la performeuse Anna Ten et des sculptures en papier de sa fabrication. Deed …
Œuvre collective
Mars 2018
David Noir : Il est déguisé en souris, équipé d’un bâton d’aveugle et d’une boîte sur laquelle est écrit « mort aux artistes » (en réponse à la mort-aux-rats). D’une voix aiguë, …
Alain Snyers Sébastien Bergez
Oct. 2016
Une foule de participant·e·s tient des panneaux en forme d’écu de blasons. Ces panneaux au fond rose représentent des visages aux expressions diverses, à la manière d’émoticônes : un visage qui …
Oct. 2015
Samedi 17 octobre 2015 Cette journée a réuni cinquante artistes et participant.e.s sur un mode de représentation linéaire. Le public a découvert la quinzaine de performances l’une après l’autre et a …
Oct. 2015
Atteindre le Bal rêvé est la troisième édition des Bal rêvé mis en scène par Alberto Sorbelli. Cette performance collective et participative s’est ouverte dans une ambiance de cérémonie. …
Oct. 2014
Cette deuxième version de l’oeuvre a pris place de 14h à 2h du matin et s’est construite dans tous les espaces du Générateur entre voitures, camion graffé, table de banquet de 15 m de long …