Informations œuvre
  • Dates de représentation 27/01/2023 (Le Générateur)
  • Source Le Générateur
  • Artistes Maéva Croissant
Informations évènement
  • Évènement(s) cadre(s) Performance Sources, le lancement
  • Contexte
    Pour célébrer sa mise en ligne du site Performance Sources, Le Générateur a ouvert ses portes du 27 au 29 janvier 2023 autour de rencontres, tables rondes, installations, expositions photos, performances et réactivations de performances.
Note d’intention

“La trace est un élément central à la survie et à la mémoire de l’action. Elle incarne, à elle seule, mon travail de recherche et de création.” Maéva Croissant transforme huit de ses textes publiés aux éditions Les Murmurations (2022), en un objet/matériaux/ livre conçu pour être performer : il devient déchirable, détachable, tatouable, tournable. Persuadée que les mots sont mouvements, la performeuse les interroge : de quelle manière naissent-ils ? Quels gestes se dégagent de l’objet ? De quelle façon amènent-ils le langage écrit et/ou parlé ?

Notice de l’œuvre

Maëva Croissant, nue, est recroquevillée sur elle-même au sol dans un cercle de lumière au milieu du Générateur. Lorsque les portes se ferment, Maëva Croissant se relève dans une extrême lenteur avant de se tordre au sol pour se défaire des bandes de plâtres qui compressent son thorax. Les bandes de plâtre retirées laissent apparaitre un livre Le parasite. Tel un objet inconnu, elle se méfie de cet objet, tourne autour, marche puis court accompagnée par des chants cérémoniels d’hommes et de femmes. En se laissant glisser au sol, elle s’approche lentement du livre. Elle le touche, le sort de son enveloppe de plâtre. Elle explore sa matérialité et le jette au sol plusieurs fois en criant. La musique se transforme en une musique électronique expérimentale. Ses gestes traduisent une animalité radicale : elle marche à quatre pattes, le livre dans sa bouche. Elle le lèche, le griffe, le déchire, le mange avant de clamer des extraits de son livre. Peu à peu, elle bute sur les mots et étire la sonorité de chaque syllabes. En mêlant ses cheveux aux bouts de papiers déchirés, elle mêle son corps aux mots.

En images
Image 01/30
Précédent
Suivant
Informations images
  • Nombre d’images sélectionnées pour Performance Sources 30
  • Crédits photographes Bernard Bousquet,
  • Dates des prises de vues 27/01/2023
Contactez-nous pour accéder à l’ensemble des documents
Découvrir l’artiste
  • Nombre d’œuvres dans le fonds 6
Née à Nîmes le 2 février 1992, Maéva Croissant vit et travaille en Nouvelle-Aquitaine. Formée à l’école d’art d’Avignon, elle a intégré l’École Supérieur d’Arts Visuels de La Cambre en 2016 où elle participe à l’option performance auprès d’Antoine Pickels. La pratique de Maéva Croissant explore les dimensions physiques, sociétales, politiques et mémorielles d’un corps devenu objet d’étude. Se questionnant sans cesse sur la mémoire du corps, elle tente d’en faire l’expérience. Protéiforme dans son utilisation des médiums (image-mouvement, sonorité, partitions, mots) son cheminement l’amène à envisager la trace en performance mise en abîme d’un processus au long court comme déclencheur pour de nouvelles écritures. Penser l’objet performatif = se ré-approprier = le …
Les œuvres de Maéva Croissant
Oct. 2019
Sur une vidéo projetée, on découvre Maéva Croissant en train de travailler dans une serre. Elle laboure le sol et enlève les mauvaises herbes. Devant le public, en temps réel, l’artiste est à genoux …
Oct. 2014
Elle est là, accroupie face à son ordinateur posé au sol. Dans la pénombre on la devine. Elle lance une image. C’est un texte, elle le lit alors à haute voix. Elle lance une vidéo d’un tatouage et on …