Informations œuvre
  • Dates de représentation 27/10/2013 (Le Générateur)
  • Source Le Générateur
  • Artistes Alberto Sorbelli
  • Artistes invité·e·s Accords nacre et soufflet, Bernard Bousquet, Caterina Barone, Aymeric Hainaux, Aurore Laloy, Thomas Laroppe, Katia Medici, Viviana Moin, Biño Sauitzvy
  • Participants Bijoux Sowat, Editions Josefffine, Editions Jannink, Editions Courtes et Longues, Editions Cherche Midi, Publications de la Sorbonne, Souvenirs from Earth, Yves Berliaz, Caroline Boulinguez, Anicet Castou, Bruno Levy, Kamen Mitev, Fabio Oliveri, Guillaume Victor Pujebet, Alain Tardits
  • Musiciens, groupes et DJ Arthur Chaps, Mo Laudi, Neverhide, PLANCK
Informations évènement
Note d’intention

Avec Le Bal rêvé, l’artiste, comme dans l’Esthétique de la folie, met en scène deux propositions musicales autonomes et en simultané. Il installe deux Djs avec deux matériaux sonores différents.
Il transforme l’espace du Générateur en un lieu de bal, à l’image d’une guinguette populaire. Il entend ainsi attirer le public local gentilléen.
Alberto Sorbelli fait s’enchaîner et éclore de multiples propositions en apparences hétéroclites (concerts, performances, jeux, massages, cours de yoga…) partout dans les recoins du Générateur.
Une fois de plus, cette performance promeut une approche ancrée dans la société et de facto diamétralement opposée à toute visée introspective d’un “art pour l’art“.
Alberto Sorbelli affirme ici que Le Bal Rêvé, un spectacle, une fête, est une oeuvre d’art. Il s’inscrit dans la tradition de grandes fêtes de cour de la Renaissance, en passant par Versailles ou l’Opéra du XIXème (post-Wagner).

Notice de l’œuvre

Cette première édition du Bal rêvé dirigé par Alberto Sorbelli se déroule de 11h à minuit. L’événement artistique s’ouvre à tous avec une séance matinale de yoga animée par Caroline Boulinguez. Après ce souffle collectif, Aymeric Hainaux enchaîne avec une performance vocale en beat-boxing.
Tous les recoins de la salle du Générateur sont occupés par de nombreux stands : une table de poker, une table de massage, la présence d’un médium, l’installation d’un studio photo dont les portraits étaient ensuite accessibles en ligne sur le blog du photographe Bruno Lévy, un stand dédié à la création de bijoux, les travaux de cinq maisons d’édition (Josefffine, Jannink, Courtes et Longues, Cherche Midi, Publications de la Sorbonne), le stand de l’école Les Arcades, un poste de télévision consacré à la chaîne dédiée à l’art vidéo Souvenirs from Earth, mais aussi les représentant·e·s de l’association des commerçant·e·s et travailleur·euse·s indépendant·e·s de Gentilly (ACTIG) proposant au public diverses denrées.
Pendant qu’un groupe de joueur·euse·s s’affaire autour d’une table de poker, d’autres spectateur·rice·s se sont regroupé·e·s au centre de l’espace pour assister dès 15 heures à un cours de danse de salon animé par Fabio Oliveri. Il·elle·s laissent ensuite la place à un concert proposé par quinze accordéonistes. Le groupe intitulé Accords, Nacre et Soufflet donne à cette fête une âme de guinguette populaire en proposant des airs de tangos et de valses comme des extraits de chansons françaises.
Parmi la foule, quatre figures féminines appartenant au “ Harem de performeuses “ ont pour mission de distraire le public. Aurore Laloy propose aux participant·e·s un moment d’intimité poétique. À l’aide d’une immense collerette causeuse, assez grande pour cacher deux têtes, elle leur susurre des poèmes à l’oreille. À son tour, Katia Médici cherche à les séduire avant de les entraîner dans une danse tournoyante. La performeuse Viviana Moin dansait tout en tenant en équilibre sur sa tête et ses bras jusqu’à douze assiettes et douze tasses, enfin l’actrice Caterina Barone embarque le public dans son jeu manipulateur.
En fin d’après-midi, le public désireux d’acquérir des pièces d’art a pu acheter des morceaux de toiles du plasticien Bernard Bousquet à l’occasion d’une vente aux enchères improvisée. Les artistes Y LIVER et Fabien Pinaroli présentent The Presence, une performance écrite, à lire sur l’un des murs de la salle et réalisée pendant toute la rencontre [ frasq ]. Progressivement, le Générateur se transforme en une vaste piste de danse. Le public assiste à cette occasion à un concert rock par le groupe Neverhide suivi d’une joute musicale entre DJ PLANCK, Arthur Chaps et Mo Laudi.
À 20h, s’est tenue la performance intitulée C.O.L.O. #1. Durant ce temps suspendu, Thomas Laroppe et Biño Sauitzvy, fortement éclairés par une lumière blanche apparaissent vêtus d’un smoking noir. Tandis que l’un debout fixe le public, le second s’abandonne de tout son poids sur les épaules de son partenaire. Comme immobiles, Thomas Laroppe et Biño Sauitzvy se tiennent et se soutiennent mutuellement. L’effort physique augmente à chaque reprise. Devant leurs muscles tressaillants, la tension du public est de plus en plus perceptible. Au fur et à mesure que s’écoulent les minutes de ce quart d’heure interminable, les deux performeurs enlèvent progressivement leurs vêtements jusqu’à se retrouver nus au milieu de la foule.
Après cette performance en duo, la fête reprend son cours sans aucune trêve jusqu’à minuit.

Tous les Bals Rêvés (de 2013 à 2019) ont permis de multiples interactions entre tous les participant·e·s  : qu’il·elle·s soient artistes ou non, tous âges confondus, valides et invalides.

En images
Image 01/53
Précédent
Suivant
Informations images
  • Nombre d’images sélectionnées pour Performance Sources 53
  • Crédits photographes Bernard Bousquet
  • Dates des prises de vues 27/10/2013
Contactez-nous pour accéder à l’ensemble des documents
Documents
Documents du Bal Rêvé

Dossier comprenant :
Les lettres témoignant des échanges de l’artiste Alberto Sorbelli, du lieu organisateur Le Générateur et des participants au Bal Rêvé.

La photographie de Sébastien Pignon utilisée pour la création de l’affiche et du flyer du Bal Rêvé.

Le flyer appartenant à l’une des compagnies de danse de la ville de Gentilly ayant été appelé à participer au Bal Rêvé.

Le flyer appartenant au club de Karaté de la ville de Gentilly ayant été appelé à participer au Bal Rêvé.

  • Type de document Texte Photographie Flyer
  • Année 2013
  • Langue Français
  • Nombre de pages 6
Plan d’implantation de la scénographie du Bal Rêvé

Plan de la scénographie du Bal Rêvé.

  • Type de document Plan
  • Année 2013
  • Langue Français
  • Nombre de pages 1
Découvrir l’artiste
  • Nombre d’œuvres dans le fonds 19
Né à Rome en 1964, vit et travaille à Paris. Alberto Sorbelli est un artiste, metteur en scène, acteur et dessinateur italien. Dans les années 80, il rejoint l’Accademia Nazionale di Danza de Roma. Il étudie et travaille au Teatro Romolo Valli Reggio et est engagé en tant que danseur au Teatro dell’Opera di Roma sous la direction de Maïa Plissetskaïa. Il s’installe à Paris en 1986 pour suivre les cours de Peter Goss. Il entre à l’École nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA) et obtient son diplôme en 1995. Encore étudiant en 1994, il est invité à participer à l’Exposition “L’hiver de l’amour” au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, où il sera censuré quelques jours avant le vernissage. Depuis plus de vingt ans, il vit de ses …
Découvrir les artistes invité·e·s
Les œuvres de Alberto Sorbelli
Œuvre collective
Oct. 2019
À l’écoute du bal rêvé s’inscrit dans la continuité de la série des Bals rêvés, mis en scène par Alberto Sorbelli depuis 2013. Il s’agit d’une œuvre performative en trois actes qui célèbre la …
Nov. 2018
À l’écoute du bal rêvé se différencie des formes précédentes. Alberto Sorbelli met en scène une conférence-performée de François Levy et convoque également Victor Inisan et sa compagnie de théâtre Le …
Déc. 2016
Cette quatrième édition du Bal rêvé se déroule entre 13h et 1h du matin. A l’instar des éditions précédentes, des stands installés dans l’espace du Générateur proposent des activités en …
Voir toutes les œuvres de l’artiste (+7)