Informations œuvre
  • Dates de représentation 04/10/2008 (Le Générateur)
  • Source Le Générateur
  • Artistes SKALL
  • Artiste invité Sébastien Petit
Informations évènement
Notice de l’œuvre

La performance dure plus de trois heures. Elle s’organise en plusieurs temps et dans plusieurs endroits de la salle du Générateur occupée par l’installation géante de Vladimir Cruells,Le sale boulot. La performance de SKALL n’entretient aucun lien avec l’installation plastique de Vladimir Cruells.

SKALL arrive comme il est, en habits de ville, et développe sous les yeux du public un processus de transformation. La première étape évoque une divinité asiatique. Paré de bijoux corporels, SKALL est debout sur un socle, des bougies et de l’encens à ses pieds. Il invite le public à nouer sur ses poils de jambes des fils d’or dans l’intention de créer des extensions pilaires. Après avoir enfilé un masque d’origine africaine (avec la volonté de croiser différentes cultures du monde), l’artiste se mêle à la foule.
Son second personnage fait penser aux portraits d’Arcimboldo. SKALL, qui a superposé plusieurs collants de lycras blanc, décore sa tenue de fruits et légumes avant de porter un masque en melon. Il entame alors une sorte de transe faite de soubresauts, de halètements et de sons gutturaux et de jeux avec le public.
Son troisième personnage tient plus de l’animal domestique. Avec son masque de scotch rayé noir et argent et ses cornes en bananes, SKALL n’hésite pas à se rapprocher du public.
Sa dernière figure est celle de l’oiseau. Après avoir posé de longues plumes de faisans dorés sur la tête, l’artiste se suspend perpendiculairement à la paroi à l’aide de deux cordes fixées au mur. Pendant quelques instants il a la tête en bas, le corps à l’envers à la verticale. Loin du sol, en suspension précaire, le risque est tangible, le danger est réel.
Pour finir, il danse dans l’espace, drapé d’un long tissu de tulle rouge. Il n’a plus d’accessoires et est à bout de souffle.

En images
Image 01/41
Précédent
Suivant
Informations images
  • Nombre d’images sélectionnées pour Performance Sources 41
  • Crédits photographes Bernard Bousquet, Yves Sabourin,
  • Dates des prises de vues 04/10/2008
Contactez-nous pour accéder à l’ensemble des documents
Captation vidéo
Play
Mute
Play
00:00
09:43
Plein écran
Ce contenu contient des scènes de nudité et est réservé aux personnes majeures.
Informations vidéo
  • Crédits réalisateur·rice Véronique Godé
  • Crédits monteur·euse Thibault Paris
  • Date de captation 04/10/2008
Contactez-nous pour accéder à l’ensemble des documents
Découvrir l’artiste
  • Nombre d’œuvres dans le fonds 17
Né en 1960, SKALL vit et travaille à Paris et Vendôme. À travers une pratique qui mêle les arts plastiques (sculptures, installations) et les performances, chacune de ses apparitions publiques ne livre que quelques aperçus rapides de l’univers baroque et dada qui est le sien. Dans ses performances, SKALL se transforme, se déforme, se métamorphose : en nuage, en oiseau de paradis, ou en faune chaussé de pantoufles de poulet cru, la tête coiffée de branches ou de plumes… SKALL intervient au Générateur depuis 2008 à l’occasion de la Nuit Blanche Paris et de différentes façons : performances, apparitions régulières dans des performances collectives du Bal Rêvé (Alberto Sorbelli), et enfin une exposition personnelle, Extases et Vomissures en 2016. Ses travaux ont été …
Les œuvres de SKALL
Févr. 2022
Sur les deux grands murs du Générateur, deux projections se font face, l’une est une projection d’une caméra en direct, l’autre est une projection d’un court-métrage d’une animation d’arbre. …
Juil. 2017
L’artiste manie un long bâton qui ressemble à une queue de billard. Il frotte une craie sur le bois, puis le pose en équilibre à la verticale sur son visage. Puis, SKALL se positionne derrière un …
Voir toutes les œuvres de l’artiste (+5)